Le Père VINCENEUX avait rédigé un programme très détaillé  à l’intention des architectes.
 
En voici la version complète
I - LE QUARTIER DES GRÉSILLES OU DOIT SE CONSTRUIRE L’ÉGLISE
 
1. TOPOGRAPHIE
 
Au Nord-Est de la ville, quartier résidentiel entièrement neuf, divers genres de constructions : plusieurs secteurs de maisons particulières ou jumelées, nombreux blocs 4 étages de 20 à 100 logements, hautes cités de 150, 250, 350 logements à 10 ou 14 étages. La particularité du quartier lui vient de ses building.
 
La paroisse déborde le quartier des Grésilles :
- Au Sud, par des blocs H.L.M., copropriétés, vaste secteur de maisons particulières ;
- À l’Est, par 1400 logements qui vont être construits sur l’extrémité de Saint- Apollinaire (4 étages) ;
- Un centre professionnel, 9 groupes scolaires complets sont ou seront édifiés sur le quartier.
- Le quartier est limité au Nord par le Marché en gros, la zone industrielle, le secteur sportif ; à l’Est par Saint-Apollinaire ; au Sud par le Stade ; à l’Ouest par la voie du chemin de fer. Sa superficie est de 109 hectares 24. La zone industrielle comprendra 32 hectares 50.
 
2. POPULATION
Le nombre de logements se répartit ainsi :
Billardon, Lochères, Épirey………….   950
Logements divers Grésilles………… 1 000
H.L.M., Montmuzard, Terrot, etc……   850
Secteur industrialisé………………….   900
Secteur industrialisé St- Apollinaire...1 400
Total =  5 100
 

Le nombre d’habitants sera environ de :
5 100 x 5 = 25 500. Il y aura donc autour de 15 000 enfants et jeunes dans le quartier. Il y aura 2 500 enfants aux messes de catéchisme.
 



II -  ESPRIT  DE  LA  CONSTRUCTION
 
1. SENS LITURGIQUE ET PASTORAL
 
L’église doit être essentiellement :
-Le SANCTUAIRE de L’EUCHARISTIE, centré sur l’autel du sacrifice, sur le tabernacle de la présence divine ; il doit revêtir un caractère glorieux principalement par l’incidence de la lumière.
 
-Le TEMPLE de la PAROLE DIVINE, avec la mise à l’honneur de la Bible et son enseignement ;
- Le LIEU de la SANCTIFICATION par la dispensation des sacrements.
 
-Le lieu de RASSEMBLEMENT de la COMMUNAUTÉ CHRÉTIENNE, facilitant l’union à Dieu, la participation au sacrifice, aux sacrements, aux cérémonies liturgiques.
-Le lieu du RECUEILLEMENT  et de la PRIÈRE
 
-Le SANCTUAIRE DIOCÉSAIN en l’honneur de NOTRE DAME de LOURDES et SAINTE BERNADETTE.
 
Édifiée pour une paroisse composée uniquement de jeunes foyers et qui, en grande partie, le restera, elle doit être une église donnant la possibilité d’une vie liturgique pour 2500 enfants de catéchisme, permettant de donner toute leur valeur spirituelle aux sacrements de baptême, confirmation, eucharistie et mariage.
 
2. SENS SPIRITUEL ET ARTISTIQUE
 
Mettre dans l’église ces qualités essentielles : harmonie, simplicité, dépouillement, sincérité.
 
-Que dans sa structure elle soit mystérieuse par son caractère sacré, par sa poésie religieuse.
-Que par ses formes, elle soit l’expression du monde invisible.
-Qu’elle soit l’expression de notre temps : de l’âme religieuse contemporaine, des aspirations profondes et particulières de la communauté paroissiale (jeunesse, spontanéité des contacts humains, besoin de recueillement et de paix, de lumière et de vérité, de vraie communauté).
-Qu’elle soit l’expression du quartier, de ses constructions, de sa vie humaine, de sa vie spirituelle.
-Qu’elle s’intègre à la place centrale sur laquelle elle sera bâtie, qu’elle s’intègre à ses édifices, à son animation.
-Qu’elle s’intègre au quartier particularisé par ses gratte-ciel
-Donc qu’elle domine le quartier non par sa hauteur mais par son expression spirituelle.
-Qu’elle soit très belle dans sa simplicité, d’une harmonie qui ne passe pas.
-Qu’en hommage à Dieu, elle soit la plus belle réussite du quartier.
 
3. POINT DE VUE PRATIQUE ET TECHNIQUE
 
Église pratique, construite en se mettant à la place des usagers.
Église bâtie avec les procédés de construction les plus modernes, mais sûrs et les moins coûteux.
Matériaux employés dans le quartier.
 
III – PROGRAMME DE CONSTRUCTION DE L’ÉGLISE
 
1. DISPOSITION GÉNÉRALE
 
La paroisse devant comprendre une population considérable d’enfants, il est indispensable d’édifier deux lieux de culte où, simultanément, seront célébrés les offices chaque dimanche :
-une crypte pour la vie liturgique des enfants,
-l’église pour la vie liturgique de la communauté chrétienne.
 
À l’église, seraient attenants :
Le baptistère et le campanile, le presbytère et le vicariat.
 
2. IMPLANTATION
 
L’église doit être construite sur la place centrale des Grésilles, à l’endroit le plus élevé du quartier. La place sera bordée en contre-bas, au Nord et à l’Est, par un centre commercial, social, administratif. Une partie de la place est plantée d’arbres. La place a été remblayée. Remarquer sur les plans 2 côtés : terrain naturel et terrain remblayé.
La superficie sur laquelle on peut bâtir l’église et le presbytère est de 3 354  m2 à prendre sur le terrain disponible, au mieux de la construction. S’efforcer de ne pas employer toute la surface pour les constructions. Il est important que certains abords appartiennent à la paroisse.
IMPLANTER L’ÉGLISE au centre de la place, sans doute, en plaçant le porche à 30 mètres du boulevard. Terrain disponible : longueur maxima 60 mètres (direction à peu près Ouest-Est). Largeur à volonté.
L’église devrait être orientée parallèlement à l’avenue des Grésilles, au sommet de la butte, avec grand parvis et larges marches côté boulevard de la Résistance, rampe montante et descendante pour autos.
La crypte serait au niveau de l’avenue des Grésilles ; entrée côté Sud, face à la cité.
Une grande cour serait aménagée pour les rassemblements d’enfants (une partie du remblai devrait être enlevée)
Le presbytère-vicariat serait joint perpendiculairement à l’église, côté Sud, près de la partie de la place plantée d’arbres.
La configuration de la place, telle qu’elle est portée sur le plan, n’est pas définitive, sauf la partie sur laquelle sont faites les plantations.
La disposition des abords, sur la partie de la place appartenant à la ville, sera réalisée en considération de la structure de l’église et des besoins des usagers. Ces abords devront revêtir un caractère religieux de préparation à l’entrée dans l’église, en créant une atmosphère de calme, de détente.
Intégrer l’église à la place et réciproquement.
Permettre d’amples processions et de grandes cérémonies dehors.
Faciliter les contacts entre les paroissiens à l’entrée ou à la sortie des offices.
 
3. ÉGLISE
 
Contenance : 1 200 places. Bancs où l’on soit bien, agenouillé et assis.
Tribune de secours pour les fêtes : 400 places au moins, gradins, pente peut-être, bancs amovibles.
Il est très important que la disposition de l’église, avec la situation du chœur et l’emplacement des bancs, permette la formation et la cohésion de la communauté chrétienne, évitant la dispersion des fidèles, facilitant leur groupement, ne laissant pas l’impression de vide, même lorsque l’église n’est pas remplie. Une certaine disposition du chœur et des bancs permettra cette réalisation essentielle de la vie communautaire.
Édifice facilement chauffable. Sol incliné vers l’autel.
CHŒUR
-Église centrée sur l’autel, simple, majestueux, avec tabernacle formant cassette précieuse. Table du sacrifice permettant les messes des deux côtés.
-Chœur vaste, très éclairé, visible de toute l’assistance :
-Ambon avec deux ou trois marches, qui soit lié organiquement à l’autel, qui ne fasse qu’un avec le sanctuaire, où l’on puisse lire solennellement l’Évangile et placer des feuillets de prédication :
-du côté épître, pupitre amovible pour diriger les chants du peuple
-sacrarium
 
SCHOLA ET ORGUE
 
-Schola proche du chœur et de la communauté chrétienne, peut-être sur un côté, plan légèrement surélevé. Place pour 60 choristes :
-orgue d’accompagnement à cette place
-grandes orgues à prévoir à la tribune de secours, sur un plan plus élevé et indépendant. Cet emplacement restera certainement vide pendant plusieurs années. Son absence ne devra pas trahir l’architecture.
 

4. CRYPTE
 
Contenance 800 places d’enfants (ou 6 à 700 places grandes personnes) ; bancs ; éclairée et aérée naturellement. Elle n’est pas un sous-sol et doit avoir un aspect profondément religieux : c’est une église.
Facilité d’accès pour permettre les entrées et sorties rapides d’un très grand nombre d’enfants. Doit faciliter, pendant les messes, le contact entre prêtres et assistants, ainsi que l’animation des offices.
Chœur vaste, visible ; autel majestueux ; la disposition en hémicycle serait excellente.
Veiller à l’insonorisation de la crypte pour ne pas gêner l’église supérieure durant les offices simultanés.
 
5. CHAPELLE D’HIVER
 
Près de la crypte, communiquant avec elle par cloison mobile ou porte : chapelle d’hiver d’une contenance de 100 places (messes de semaine, veillées de prières).
Elle servirait de chapelle pour la consécration à la Sainte Vierge après les baptêmes.
Entrée indépendante, communication avec le baptistère.
Petite sacristie chauffée en même temps et servant de bureau des baptêmes.
 
6. ADDITIF
 
Décoration : elle doit faire un ensemble avec la conception religieuse et artistique de l’église.
Chapelles et autels sur lesquels on puisse célébrer.
Ils seront dédiés à :
3 à l’église :
Notre Dame de Lourdes et Sainte Bernadette (cette chapelle doit être sanctuaire de pèlerinage) ;
Saint Joseph Ouvrier ;
Chapelle mortuaire, près de l’entrée
 
2 à la crypte :
Sainte Bernadette, Curé d’Ars
Il n’est peut-être pas nécessaire que ces autels portent des statues, sauf ceux de Notre Dame de Lourdes et Sainte Bernadette.
 
Confessionnaux : dispersés pour la liberté et la discrétion, près des entrées.
Intégrés dans l’architecture, climatisés, éclairés.
6 dans l’église, 4 dans la crypte, 2 dans la chapelle d’hiver, 1 dans chaque sacristie.
Étudier la disposition des 12 croix de consécration. La disposition du chemin de croix peut être :
-Une petite croix au mur,
-une dalle gravée sur le sol,
-une 15e station exprimée autrement : la résurrection…
 
7. BAPTISTÈRE
Il doit avoir une place de premier plan en raison :
-de l’importance à donner à la liturgie baptismale
-du nombre des baptisés (400 par an, 30 à 40, peut-être plus, à certaines fêtes)
Il doit être attenant à l’église, visible de l’église pour donner toute leur valeur aux cérémonies de la veillée pascale et de la rénovation des promesses du baptême (communion solennelle).
Il doit être indépendant de l’église en ce sens qu’il doit permettre de conférer le baptême pendant les messes du dimanche, sans gêne réciproque. Pour cette raison, il doit être suffisamment insonorisé.
Il doit permettre de faire 8 à 10 baptêmes simultanément. (Place pour les familles des baptisés qui doivent facilement participer à la cérémonie sacramentelle).
Il doit permettre de donner toute sa valeur à la liturgie du baptême et comprendre :
-atrium des exorcismes au niveau de la crypte
-entrée dans la chapelle d’hiver qui sera « l’église de Dieu » du baptisé
-montée au baptistère qui doit comprendre :
fontaine (vaste récipient amovible)
vasque
sacrarium
-descente à l’autel de la Vierge pour consécration (dans la chapelle    d’hiver)
-sacristie pour signatures (celle de la chapelle d’hiver)
Entrée et sortie de ces lieux sans passer par l‘église.
Baptistère et dépendances chauffés en hiver.
Baptistère mettant en valeur matière et objets liturgiques (eau baptismale, sel bénit, huile sainte, livre d’or de chrétienté ouvert au dernier baptême, rituel, cierge pascal, eau bénite).
Un large escalier, avec sens montant et descendant serait nécessaire pour communication entre chapelle et baptistère afin de commencer une seconde série de baptêmes pendant que la première est au baptistère.
 
8. CAMPANILE
Pouvant contenir 3 ou 4 cloches. Peut être assez élevé, dans l’esprit des constructions en hauteur du quartier, cependant sans disproportion avec l’église. Pour ne pas alourdir le campanile, ne pas mettre les cloches très haut (économie de matériaux réalisée ainsi). Prévoir l’emplacement d’un carillon.
 


ÉCLAIRAGE
 
L’éclairage naturel et artificiel doit être pensé avec l’architecture ; la liturgie lui impose des lois précises. Le chœur et surtout l’autel doivent être baignés de lumière. Pas de source lumineuse derrière l’autel. L’église doit être suffisamment éclairée pour permettre la lecture presque jusqu’à la tombée du jour.
Le régime lumineux de Dijon est sombre durant six mois de l’année. L’éclairage artificiel, direct et indirect, doit être étudié avec le dispositif architectural.
 

SONORISATION
 
Même remarque sur le plan architectural pour la disposition des colonnes sonores.
Étudier particulièrement l’acoustique.
 
IV – SACRISTIES
 
Disposition générale, l’ameublement devant être précisé.
Le détail du mobilier de sacristie sera donné au second stade de l’élaboration des plans.
 
1. ÉGLISE
 
a) Sacristie des prêtres,
-avec meubles pour ornements, entre autres :
2 armoires – longueur 4 mètres
1 buffet – longueur 2m 80
-servant de sacristie de mariages (sens unique : 2 issues)
-mise à l’honneur du lavabo liturgique
-tableau d’électricité
 
b) Petit oratoire, attenant à la sacristie avec vue sur le tabernacle.
 
c) Bureaux du clergé (deux), attenants d’un côté.
 
d) Sacristie des clercs, attenante de l’autre côté.
   Pour 20 clercs. 2 armoires de 3 mètres, autre armoire.
 
e) Sacristie des fleurs, cierges.
   (nombreux placards pour vases, cierges, matériel d’entretien)
 
f) Dépôt pour matériel lourd (mariages, obsèques, crèche, dais,  etc…)
 
g) Toilettes – W.C.
    Entrée et sortie sur l’église, sans gêner le chœur (2 portes).
    Correspondance avec sacristie de la crypte. Sortie extérieure.
 

2. CRYPTE
 
a) Sacristie des prêtres,
en plus réduit, reproduire la sacristie supérieure, avec meubles d’ornements,   servant de sacristie des mariages célébrés à la crypte (2 issues)
 
b) Sacristie des clercs.
 
c) Grand dépôt.
 
d) Chauffage de l’église et de la crypte (pour mémoire) etc…
 
e) Petite salle pour petit matériel. Fleurs.
 
f) Toilettes, W.C.
 
g) Bureau attenant à la chapelle d’hiver, servant de sacristie, de chapelle d’hiver
et des baptêmes.
Deux portes sur la crypte. Sortie extérieure.
 

V -  DIVERS
 
ISSUES ET ALENTOURS
 
Ces points importants doivent être pensés en fonction :
-du développement de l’esprit communautaire de la paroisse (contacts entre paroissiens, conversations, groupes, rassemblements)
-des cérémonies importantes comme processions, pèlerinages, communions, ou encore mariages et obsèques
-en fonction des rassemblements d’enfants pour la crypte.
 
PORTES
D’après règlement de sécurité.
Permettant accès et dégagement facile de la foule.
Communication avec crypte et parvis inférieur.
Double porte servant de tambour.
Une porte assez vaste, permettant communication avec la partie de la place plantée d’arbres, faciliterait la possibilité de cérémonies extérieures sur la place.
 
PORCHES
 
L’église aura un vaste porche qui permette :
-abri pour cérémonies extérieures (clergé), pour groupes de paroissiens, pour panneaux d’affichage, annonces.
-Prévoir emplacement de la presse : kiosque ou voiture ?
 
La crypte aura également un porche, même but, dans la perspective des enfants.
 
ALENTOURS ÉGLISE
 
L’église, dont l’abside sera sans doute adossée à la place, doit lui être cependant ouverte et permettre, en certaines circonstances, une réunion massive de fidèles sur la place avec office célébré sur l’autel extérieur. L’église doit avoir une architecture qui satisfasse la vue plongeante du haut des gratte-ciel. L’abside, vue de la place, doit avoir une architecture particulièrement soignée.
 


Vi – CHAUFFAGE
 
Il doit être étudié avec le plus grand soin, avec des spécialistes.
Adopter les procédés qui ont fait leur preuve.
Penser non seulement au prix de l’installation, mais à l’exploitation, au coût de la consommation. Donner une très grande souplesse à l’utilisation du chauffage, sans  doute par multiplicité des générateurs de chaleur.
Le chauffage demandé est intermittent ; il ne doit pas y avoir de risque de gel. Il doit être  rapidement obtenu.
Le chauffage à air chaud propulsé serait préconisé.
Le chauffage doit être silencieux.
 
Le chauffage doit être séparé :
 
1. église et sacristie, avec vanne de séparation entre les deux
2. crypte et sacristie avec vanne de séparation entre les deux
3. chapelle d’hiver, baptistère et bureau, salle de réunions.
 
Local de chaufferie unique au niveau de la crypte.
Stockage unique.
Cheminées de secours sont-elles à prévoir ?
Le chauffage du presbytère est à considérer séparément.
 
VII – PRESBYTÈRE – VICARIAT
 
Bâtiment attenant à l’église où l’on pourra entrer par la sacristie.
Presbytère et vicariat attenants et indépendants.
Portes et escaliers différents.
Perpendiculaire à l’église. Situation à peu près Sud-Est par rapport au terrain.
Comprenant : rez-de-chaussée, 1er étage, 2e étage.
 
1. REZ-DE-CHAUSSÉE
 
Plusieurs salles moyennes (50 enfants) pour catéchisme,
réunions adultes, rassemblement avant d’entrer à la crypte.
 

Entrées indépendantes, communiquant entre elles.
Garage deux voitures.
Dépôt assez vaste, remplaçant cave et grenier.
Source de chauffage.
 
2. PRESBYTÈRE
 
a) 1er étage :
bureau pour curé,
bureau paroissial (archives et bibliothèques)
salle à manger et salle de réception, les deux communicables
cuisine, toilettes (chaque pièce indépendantes).
 
b) 2e étage :
4 chambres,
chambre gouvernante un peu séparée,
salle d’eau.
 
3. VICARIAT
 
Attenant au presbytère, indépendant,
Communication par l’intérieur et ainsi avec l’église.
Prévu pour 4 vicaires.
a) 1er étage :
2 bureaux et 2 chambres
W.C., salle d’eau
 
b) 2e étage :
2 bureaux et 2 chambres.
Petite salle d‘attente à chaque plan,
un bureau et une chambre devant faire un appartement séparé.
 
4. DIVERS
 
Placards, penderies.
Montée facile sous le toit.
Entre crypte et presbytère, une surface couverte, sorte de préau pour enfants, dont l’aspect ne nuira pas à l’architecture.
Toilettes. W.C. pour extérieur
 

FINANCEMENT  DE  L’ÉGLISE
 
Dans la construction de l’église Sainte-Bernadette, la considération « finances » sera de la plus haute importance.
Le projet de l’église, campanile compris, sans le presbytère-vicariat, ne devra pas dépasser 1 300 000 NF.
Le devis estimatif, soigneusement étudié, aura une influence prépondérante dans le classement fait par le jury.
 

REMARQUES FINALES
 
Il serait essentiel à MM. les architectes de prendre contact avec Monsieur le Curé de Sainte Bernadette et le Comité d’érection de l’église, comme aussi de visiter le quartier.
Tous les renseignements complémentaires qui leur seront utiles, sur leur demande, leur seront fournis.
Ce programme de construction a été longuement étudié. Il a des imperfections inévitables, mais il reflète la pensée de ceux qui, prêtres et fidèles, feront usage de cette église, comme aussi de l’autorité diocésaine et du Comité d’érection.
Aux architectes, avec leur sens du sacré et leurs connaissances liturgiques, avec leur science technique et leur esprit artistique, de donner âme et vie à ce programme pour que l’église Sainte-Bernadette soit une des églises les plus réussies des temps modernes, soit aussi la plus belle réalisation du quartier.
Chanoine Paul VINCENEUX
Curé de Sainte Bernadette de Dijon
 
N.B. Ce programme de construction, dont la première rédaction date de février 1960, a été repris dans la revue « Art Sacré » de mars-Avril 1961.
AccèsFaire un donMentions légales 
HistoireArchitectureVisiterMédiathèqueEvénements